Connaissances

Comment bien traiter le paludisme ?

Comment bien traiter le paludisme ?

Comment bien traiter le paludisme ?

En cas d’accès pernicieux : le traitement doit être entrepris en urgence, au mieux à l’hôpital (grande urgence mettant en jeu la vie du patient). Si pas de suspicion de résistance, quinine par voie intraveineuse pendant 2 à 4 jours puis chloroquine par voie orale.

Comment un individu peut éviter la contamination du paludisme ?

Ce type de prévention par le biais de médicaments porte le nom de chimioprophylaxie. Elle doit être impérativement complétée par des mesures visant à ne pas être piqué par les moustiques la nuit (port de vêtements longs, utilisation de moustiquaires, de produits répulsifs et d’insecticides).

Quelle est la période d’incubation du paludisme ?

Le délai moyen entre l’exposition à du sang parasité (AES…) et les premiers signes cliniques de l’infection est de 4 à 17 jours pour P. falciparum. Dans 20 cas de paludisme à P. falciparum après AES décrits dans la littérature, le délai moyen dincubation était de 11,6 ± 3,4 jours (extrêmes 4-17 jours) ( 6).

Comment guérir le paludisme naturellement ?

L’artémisinine, le principe actif extrait de l’Artemisia annua, est recommandée pour traiter le paludisme en association avec d’autres médicaments à l’action plus prolongée. C’est d’ailleurs un composé incontournable des médicaments contre le paludisme, les CTA (combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine).

Quels sont les signes du paludisme ?

Symptômes. Les manifestations cliniques du paludisme sont très diverses. Le paludisme débute par une fièvre 8 à 30 jours après l’infection, qui peut s’accompagner – ou non – de maux de tête, de douleurs musculaires, d’un affaiblissement, de vomissements, de diarrhées, de toux.

Quelles sont les complications du paludisme ?

Les complications sont variables (détresse respiratoire, insuffisance rénale, coma, convulsions, etc.) et peuvent causer des séquelles irréversibles voire le décès. Le risque de développer un paludisme grave concerne essentiellement les voyageurs et les enfants n’ayant jamais été infectés.

Pourquoi le paludisme n’est pas une maladie à transmission directe ?

« La transmission immédiate n’est pas possible, répond le médecin, car il faut un certain temps entre le développement du parasite dans le sang humain, puis chez le moustique, avant que le Plasmodium puisse à nouveau être inoculé. »

Quel est le traitement préventif du paludisme ?

– La chimioprophylaxie : c’est la prise de médicaments antipaludiques à visée préventive. Plusieurs médicaments peuvent être utilisés : chloroquine, atovaquone + proguanil, méfloquine, doxycycline. Tous sont à prescription médicale et aucun n’est remboursé dans ce cadre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page